|  
  |  
  |  
fr
  |  

Editorial 2015

La 27e édition de l'OSTERFESTIVAL TIROL convie à Hall et Innsbruck pendant trois semaines à l'échange international sous sa devise Mut (Courage) : avec de la musique ancienne et contemporaine entre autres, de la danse et des performances, ainsi que des films et des discussions. Avoir le courage p. ex. de suivre de nouveaux chemins qui nous sont propres - dans une période de changement radical et simultanément de régression, ne pas se laisser ensevelir par l'avalanche d'informations rapides et avoir le courage de prendre le temps de rencontrer et comprendre l'autre.

Le collectif d'artistes belge BERLIN sort des sentiers battus depuis sa création. À l'aide de deux de leurs performances vidéo (toutes deux une première en Autriche), ils abordent à l'ouverture du festival d'une part notre présent marqué par le virtuel et laissent des écrans raconter à leur vis-à-vis des histoires réelles et uniques. Ils se penchent d'autre part sur le sort de Jérusalem, foyer international s'interrogeant sur la possibilité d'une cohabitation sans conflit. Notre programmation est en partie dédiée à la commémoration de la guerre et de ses victimes innombrables jusqu'à aujourd'hui - il n'y a pas une journée où notre monde n'est pas secoué par de nouveaux actes de cruauté. Outre l'ouverture du festival avec le monde de l'âme du poète détruit par la guerre, Georg Trakl, en passant par la musique de Weinberg jusqu'au Vendredi saint avec Jordi Savall et son hommage à l'esprit arménien, porté par la mélancolie, la beauté et la grâce. Chaque musique recèle également la recherche du mieux, de l'espoir et de l'amour.

Dans les domaines de la danse et de la performance, Maud Le Pladec, entre autres, suit des chemins contemporains. Elle pratique la danse comme on rêve de la vivre : enveloppant la musique, se mélangeant à elle et ouvrant sur une imagination débridée. Olivier Dubois réalise quasiment l'impossible dans sa nouvelle oeuvre Souls où six danseurs originaires de différents pays d'Afrique unissent leurs « âmes. » Sœur Marie Keyrouz, originaire du Liban, cherche et trouve avec son Ensemble de la Paix l'élément unificateur, tout comme le célèbre chorégraphe Akram Khan, qui unit la danse contemporaine avec le kathak, une forme de danse indienne classique, et laisse éclore quelque chose de nouveau. Nous mettons à l'honneur pour son 90e anniversaire Pierre Boulez, un novateur, dont la vie est un combat constant en faveur du l'art contemporain. À cette occasion, son œuvre d'avant-garde « Le Marteau sans maître » figure au programme.

Des moments forts aussi bien pour célébrer le début du printemps que l'anniversaire de Bach sont les Variations Goldberg - un des cycles de variations les plus significatifs de l'histoire de la musique - ainsi que les psaumes de pénitence de Roland de Lassus joués par l'ensemble dolce risonanza et Profeti della Quinta dans la « formation originale » de la Hofkapelle de Munich du temps du compositeur. Deux projets très attendus sont la performance « Envers et Face à tous » avec des personnes originaires du Tyrol ainsi que l'interprétation du Llibre Vermell de Montserrat (14e siècle), un joyau de la musique des pèlerins du Moyen Âge, riche en tonalités populaires, par La Camera delle Lacrimae en collaboration avec Stimmsalz Hall et le Gesangsstudio Do-Re-Mi Telfs.

Des impulsions supplémentaires sont fournies par des films, des discussions, des introductions (à chaque fois à 19h15) et aussi pendant les courtes actions des 15 lieux (à chaque fois à 15h). Pour plus d'informations: www.osterfestival.at

Nous vous souhaitons des moments riches en découvertes.